IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Le MDS condamne l’agression marocaine contre les civils Sahraouis à Guergarat
Publié le : 15 Novembre, 2020 - 11:20 Temps de Lecture 2 minute(s) 758 Vue(s) Commentaire(s)

Le MDS condamne l’agression marocaine contre les civils Sahraouis à Guergarat

IMG

Dans un communiqué rendu public hier, samedi 14 novembre 2020, le Coordinateur national du Mouvement Démocratique et Social (MDS), Fethi Ghares, a dénoncé «les dernières agressions commises par l’armée royale marocaine dans la région de Guergarat libérée et contre des civils isolés». Fethi Ghares a condamné, par la même occasion, «l’attitude belliqueuse et non responsable de l’armée royale marocaine, une attitude qui peut mettre à mal le processus de paix en imposant une guerre au peuple sahraoui frère sous le joug colonial du makhzen et résistant pour sa liberté et son autodétermination ainsi qu’au peuple marocain frère désireux de paix et de progrès contre l’autoritarisme».

Selon le Mouvement démocratique et social, il ne fait aucun doute que la responsabilité d’une telle escalade de violence sur les territoires Sahraouis, incombe à «la communauté internationale inerte et incapable d’imposer un processus de paix international au royaume marocain par le biais des accords de 1991».

Enfin, exprimant son «entière solidarité avec le peuple Sahraoui dans sa cause juste», le MDS appelle à «la consécration de ses droits légitimes sans tarder pour la construction d’un espace maghrébin garantissant la solidarité des peuples, la paix et la prospérité».

Pour rappel, le Maroc a lancé une opération militaire, le 13 novembre, dans la zone-tampon d’El Guergarat, au Sud-Ouest du Sahara Occidental. «Les forces marocaines ont ouvert trois brèches dans la région d’El Guergarat, où ils ont mené l’agression contre des civils sahraouis», indique un communiqué diffusé par l’agence de presse Sarhaouie. Selon le front Polisario,«le Maroc a violé l’accord de cessez-le- feu», ce qui conduit à «une riposte aux attaques marocaines pour défendre les civils Sahraouis», affirme de son côté l’ambassadeur du Sahara Occidental, Abdelkader Taleb-Omar, dans une déclaration à la télévision nationale.

Laissez un commentaire