IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Le président de l’association culturelle SOS Bab El Oued, Nacer Maghnine, placé sous mandat de...
Publié le : 20 Avril, 2021 - 22:50 Temps de Lecture 3 minute(s) 881 Vue(s) Commentaire(s)

Le président de l’association culturelle SOS Bab El Oued, Nacer Maghnine, placé sous mandat de dépôt à Alger

IMG

Le président de l’association culturelle SOS Bab El Oued, Nacer Maghnine, a été placé sous mandat de dépôt, aujourd’hui, par le juge d’instruction près le tribunal de Baïnem (Bab El Oued), affirme le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Arrêté lors de la dernière marche hebdomadaire du vendredi, 16 avril à Alger, Nacer Maghnine, connu pour son engagement dans la formation culturelle et ses activités associatives au profit des jeunes notamment issus des quartiers populaires, était placé en garde à vue avec plusieurs autres manifestants avant qu’il ne soit présenté ce matin. Le siège de son association, sis à Bab El Oued, a fait l’objet d’une perquisition. «Tout le matériel de son association a été confisqué», indique le CNLD.

Pour rappel, les personnes interpellées avec lui, entendues aujourd’hui comme témoins, à savoir Kamel Deriche, Bilal Chache, photographe et youtubeur connu sous le nom de Bilal Nouni, ainsi que Karim Athmane et Mourad Khoudja, ont été présentées le 19 avril dernier devant le procureur, puis en comparution immédiate devant le juge d'instruction du tribunal de Sidi M'hamed, avant d’être libérées dans la journée. «Le domicile de Bilal Chache a été perquisitionné samedi, 17 Avril, alors qu'il était en garde à vue», précise le CNLD. Et d’ajouter : «Le procès de ces manifestants est renvoyé au 3 mai prochain.»

L’autre manifestant, arrêté dans la même journée, à savoir Mehana Abdesselam, Professeur de physique nucléaire à l'université de Bab Ezzouar, relâché vendredi soir, a vu son téléphone confisqué et son véhicule perquisitionné et fouillé. «Sa présentation reportée à une date ultérieure», ajoute encore le CNLD.

L’emprisonnement de Nacer Maghnine, connu dans le milieu culturel et militant, n’a laissé personne indifférente. Plusieurs militants et militantes, dont des artistes, lui ont manifesté leur soutien et solidarité. Parmi eux, figure Hakim Addad, militant et ancien détenu d’opinion, qui a qualifié sa détention d’«insulte à l’inintelligence et à la culture». «En mettant Nacer Maghnine, président de Sos Bab El Oued, en prison, c’est l'intelligence, la jeunesse et la fraternité qu'ils insultent (les tenants du pouvoir). C’est la tendresse, l'espoir, l'art, le savoir et la beauté qu'ils insultent», s’indigne Hakim Addad. Et d’ajouter : «Monsieur le juge, Nacer est bien plus grand que vous et vos supérieurs réunis. Il n'abdiquera pas, croyez moi et croyez le aussi. Vous allez y perdre des plumes car là vous avez toucher à un....monstre sacré.»

Idem pour le jeune artiste engagé, Kamel Evrest, qui a été formé dans les locaux de SOS Bab El Oued. «SOS Bab El Oued est une association qui a donné un savoir faire et savoir être à une jeunesse à qui on a tourné le dos et qui a été complètement abandonnée par les autorités... Je dois tout à cette association. Nacer Maghnine m'a ouvert les portes, m'a formé, m'a enseigné le militantisme algérien et m'a donné des responsabilités à SOS, ces mêmes responsabilités qui, aujourd'hui, me servent au travail que je fais à l'extérieur du pays», témoigne l’artiste qui vit en France depuis quelques années. Et d’ajouter : «Nacer est arrêté par les autorités pour n’avoir jamais reçu de subvention de l’État ! Chose complètement absurde. Pour quel motif ? Juste pour lui dire que les subventions viennent plutôt de l'autre rive de la Méditerranée ? L'association où nous avons fait notre premier pas dans le monde de la culture en Algérie et même ailleurs est désormais fermée par une bande de voyous...»

Laissez un commentaire