IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Le RCD dénonce l’agression dont a été victime Dr Said Sadi et considère cette dernière comme un...
Publié le : 04 Novembre, 2019 - 16:01 Temps de Lecture 3 minute(s) 1690 Vue(s) Commentaire(s)

Le RCD dénonce l’agression dont a été victime Dr Said Sadi et considère cette dernière comme une attaque contre le projet démocratique et progressiste en Algérie

IMG

«Décidément, le RCD dérange. Après les attaques contre ses positions et sa direction, c'est autour de son ex-président (1989/2012), Said Sadi, de faire l'objet d'insultes, de harcèlements et de menaces verbales de la part de deux individus. Cet acte ignoble, filmé par ses auteurs, vise à semer le doute sur un homme qui a longtemps incarné, pour de nombreux citoyens, le combat pour la démocratie», dénonce le RCD dans un communiqué parvenu, aujourd’hui, à notre rédaction.

Un acte ignoble et lâche ! C’est le moins qu’on puisse dire de l’agression dont a été victime Dr Said Sadi, il y a trois jours, à Marseille. Son autour, Salim Laïbi, neveu de l’ancien patron des services secrets algériens, Kasdi Merbah, est un complotiste, poursuivi précédemment pour ses déclarations en France. Cet activiste islamiste de l’ex-Front Islamique du Salut (FIS), exilé depuis les années 1990 en Europe, n’arrête pas, comme le faisaient les fisistes durant la décennie noire, de cracher son venin islamiste sur tout ce qui est algérien. Lui, qui méprise le peuple, s’est même permis de qualifier l’hymne nationale de contraire aux préceptes de l’islam.

Insultes et injures à l’égard d’un homme qui n’est pas des moindres par deux individus qui l’ont traité de tous les noms d’oiseaux. Mais si on ne se fie qu’au contenu politique de leurs accusations, ces deux individus lui reprochent ses positions et celles de son parti contre l’islamisme politique, son opposition au FIS et son implication politique dans la lutte anti-terroriste en Algérie.

Said Sadi dont le parcours et l’engagement pour le projet démocratique et progressiste ne sont plus à présenter, figue d’opposition dont les contributions ont éclairé l’opinion publique, notamment sur les intentions et les stratégies du système pour contrecarrer la révolution pacifique du peuple, homme politique qui s’est opposé depuis le début à Gaïd Salah, en fait les frais. Tous les médias algériens, dont Echourouk TV et Ennahar Tv, lèche-bottes du système et de Gaïd Salah, ont relayé la vidéo en question. Pire ! Ces derniers sont allés loin dans l’interprétation de ce qu’a subi Dr Said Sadi, en l’accusant d’être l’agresseur et non la victime !

Attaque frontale, enclenchée par un courant idéologique connu et qui ne trouve plus d’écho, désormais, au sein du peuple qui ne cesse de revendiquer la démocratie et la liberté. Gaïd Salah, qui s’appui sur le conservatisme religieux et le panarabiste pour fragiliser la mouvement et deviser le peuple, a trouvé sur qui compter pour s’attaquer à ses détracteurs de la classe politique et de la mouvance démocratique et progressiste.

En perte de vitesse, l’islamisme politique qui active sous la couverture démocratique en occident, notamment en France et à Londres, s’accouple avec le pouvoir dans le but de fragiliser le camp démocratique, désormais lié et soudé avec des objectifs clairs en diapason avec les revendications du peuple. Le lien étroit entre ces derniers dérange le pouvoir et les islamistes. L’attaque contre Said Sadi est aussi une offensive menée contre la mouvance et le projet démocratique. Le PAD, dans lequel ne figurent pas les islamistes et les alliés au pouvoir, dérange Gaïd Salah et les islamistes qui complotent, depuis le début de la révolution populaire, pour chapeauter le mouvement et d’être à sa direction.

Le RCD considère cette agression comme une attaque à son parti, à la mouvement démocratique et progressiste et au projet du PAD qui appelle à la transition démocratique et au processus constituant. «L'alternative démocratique pour laquelle le RCD a combattu et combat toujours est, et demeure, la seule voie pour redonner sens au débat en consacrant toutes les libertés, l'égalité en droits et l'érection de l'urne comme seul arbitre de la vie politique. Intervenant dans une conjoncture où de nombreuses forces tentent de semer la confusion, le RCD réaffirme que rien ne peut le dévier de ses idéaux et de son combat présent pour faire écho aux espoirs de liberté du peuple algérien, en révolution. La multiplication d'attaques et de provocations contre les acteurs de la mouvance progressiste qui réclament une période de transition signe l’impasse du pouvoir de fait dans sa fuite en avant pour imposer une élection dans laquelle seuls les segments du sérail s’investissent», assure le RCD dans le même communiqué.

Et d’affirmer : «les militants du RCD sont pleinement investis dans le mouvement révolutionnaire du 22 février.  Ils sont déjà dans la vigilance en ces temps de manipulations et de tentatives de discrédit de la lutte du peuple algérien pour le recouvrement de sa souveraineté.»

Sur son compte officiel facebook, Dr Said Sadi a déclaré, hier, qu’une plainte a été déposée contre les deux agresseurs.

Laissez un commentaire