IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Le réseau Wassila appelle à ce que Said Chatouane soit rendu à sa mère
Publié le : 06 Mai, 2021 - 12:07 Temps de Lecture 2 minute(s) 1005 Vue(s) Commentaire(s)

Le réseau Wassila appelle à ce que Said Chatouane soit rendu à sa mère

IMG

Le réseau Wassila, par la voix de sa présidente, Fadila chitour, a lancé un appel ce jeudi, à la déléguée à l'organe de protection de l'enfance afin qu'ils rendent le mineur agé de 15 ans, Said Chatouane, à sa mère.

“Nous, Réseau Wassila/Avife, Association de Lutte contre les Violences faites aux Femmes et Enfants, venons par la présente vous exprimer notre plus vive inquiétude au sujet du jeune Chetouane Said, mineur de 15 ans, arrêté par la police et placé en centre de Protection de l’Enfance à Bordj Bou Arreridj”, écrit le réseau dans un communiqué diffusé sur sa page Facebook.

“Vous avez dû comme nous suivre les développements de cette malheureuse affaire dans la presse, après que cet enfant soit apparu dans une vidéo, le vendredi 2 avril 2021, traumatisé et en pleurs, déclarant avoir été “victime d’attouchements sexuels de la part d’agents de l’autorité” lors de son arrestation le vendredi après le hirak.”, poursuit-on. Et d'ajouter:“Cet enfant doit d’abord être pris en charge pour résorber son traumatisme, quand on sait toutes les conséquences physiques et mentales sur son avenir. La seule “solution” trouvée a été de le séparer de son milieu en le plaçant dans un centre à des centaines de kilomètres. Il est actuellement dans un état grave, hospitalisé et isolé des siens. Cet enfant a plus que jamais besoin de sa mère”, déplore-t-on.

Pour le réseau Wassila,“ce mineur de 15 ans n’a commis aucun acte répréhensible qui fasse de lui un délinquant et qui peut justifier qu’il ait été retiré à sa famille.”. “Nous demandons, du fait de votre mission à la tête de l’Organe de Protection de l’Enfance, de bien vouloir intervenir dans ce dossier afin de protéger cet enfant et surtout de le rendre à sa mère”, appelle-t-il.

Said Chatoune, 15 ans, a, pour rappel, été placé par le juge des mineurs prés le tribunal de Sidi M'hamed, dans un centre pour la protection de l'enfance à Bordj Bou Arreridj. Il avait été arrété lors d'une marche à Alger et conduit dans un commissariat où il aurait subit, selon ses déclarations, d'"attouchements sexuels".

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.