IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Les détenus politiques et d'opinion en grève de la faim depuis hier
Publié le : 10 Décembre, 2019 - 14:30 Temps de Lecture 2 minute(s) 2817 Vue(s) Commentaire(s)

Les détenus politiques et d'opinion en grève de la faim depuis hier

IMG

«En ce jour de commémoration de la déclaration universelle des droits humains, coïncidant comme chaque année avec le 10 décembre, nous, prisonniers politiques et d'opinion, détenus à la maison d’arrêt d'El Harrach et ailleurs, déclarant nous mettre en grève de la faim pour une durée de trois jours», affirment les détenus politiques et d’opinion, dans une déclaration commune écrite, hier, et parvenue aujourd’hui à notre rédaction.

Comme il a été annoncé, il y a quelques jours, par l’Avant-Garde Algérie, les détenus politiques et d’opinion ont décidé de passer à la vitesse supérieure en annonçant le début de l’une des actions les plus radicales connue des militants en temps d’incarcération.«Notre grève de la faim sera entamée du lundi, 9 décembre à 20h au jeudi, 12 décembre à la même heure, veille du vendredi 43ème acte du Hirak», précisent-ils.

Cette déclaration a été rendue publique parallèlement avec la conférence de presse qu’animent, en ce moment, à Alger, plusieurs défenseurs des droits humains et avocats des détenus. L’objectif de ces derniers, précisent les détenus dans leur déclaration, est de «dénoncer l'état catastrophique des libertés en Algérie et leurs non respect par le pouvoir en place, ainsi que la répression et les arrestations subies par les manifestants du Hirak».

Si cette première journée de grève est dédiée par les détenus aux droits humains, la deuxième, celle du 11 décembre, sera observée en commémoration aux manifestations historiques du 11 décembre 1960 qui, indiquent les détenus, «a vu le peuple Algérien sortir en masse à Alger et dans les autres régions du pays, en soutien à la lutte pour le recouvrement de la souveraineté de l'Algérie, pour son indépendance et vivre librement dans une République démocratique et sociale comme affirmé par la déclaration du 1er Novembre 1954».

La dernière journée du 12 décembre, date de la mascarade électorale qui va à l’encontre de la voix exprimée par la majorité du peuple, est reversée par les détenus politiques et d'opinion pour «exprimer leur opposition à la logique du pouvoir et affirmer leur soutien, total et franc, au Hirak populaire, révolutionnaire et Pacifique, dans son refus de cette nouvelle tentative du pouvoir de détourner le choix du peuple», annoncent-ils.

Dans leur déclaration, les détenus politiques et d'opinion réitèrent leur revendication de changement radicale du régime politique et d’aller vers une Algérie démocratique, plurielle, de libertés, de droit et de justice.

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.