IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Les étudiants de Béjaïa à l’avant-garde du combat démocratique
Publié le : 09 Mars, 2021 - 15:00 Temps de Lecture 1 minute(s) 275 Vue(s) Commentaire(s)

Les étudiants de Béjaïa à l’avant-garde du combat démocratique

IMG

Des centaines d’étudiants ont marché dans les rues de plusieurs villes du pays, pour le 107e mardi de protestation contre le régime. En plus des slogans habituels du Hirak, les manifestants à Bejaia notamment, ont appelé à «dégager le mouvement islamiste Rachad du mouvement populaire», tout en scandant «nous ne serons jamais gouvernés par Zitout», mais aussi «Ni militaire, ni islamiste, Algérie libre et démocratique».

Dans la capitale où a eu lieu le défilé le plus important, les étudiants soutenus comme chaque mardi, par les citoyens, ont fait face à un important dispositif policier qui a tenté, en vain, de les empêcher d’avancer vers Alger-centre, ce qui a provoqué des heurts notamment au niveau de la grande poste. Scandant«Dawla madaniya, machi Askariya (Etat civil, non militaire)», «Algérie libre et démocratique», mais aussi «DRS, assassin», les manifestants réussissent, en effet, à franchir le cordon et à avancer jusqu’à la place Audin où un autre barrage policier les attendait. Sur les lieux, l’on a signalé l’arrestation de l’activiste Djalel Louze, lequel a été relâché une heure plus tard.

Par ailleurs, cinq étudiants au moins ont été interpellés à Tizi Ouzou, rapporte l’activiste et ancien détenu d’opinion Walid Nekkiche, lequel prenait part, aux cotés de plusieurs centaines de ses camarades, à la traditionnelle marche du mardi. Les manifestants pacifiques ont également été violentés par les forces de l’ordre, témoigne l’activiste.

Laissez un commentaire