IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Les luttes sociales permettent elles aussi de combattre l'incompétence, la corruption et la dic...
Publié le : 25 Mars, 2021 - 10:30 Temps de Lecture 2 minute(s) 443 Vue(s) Commentaire(s)

Les luttes sociales permettent elles aussi de combattre l'incompétence, la corruption et la dictature

IMG

Ce qui s'est passé à Ouargla avec les chômeurs est d'une extrême violence Les chômeurs ont manifesté torse nu et se sont automutilés avec des fils de fer dans la rue. Leur geste est un appel au secours, un signal qu'ils nous envoient. Leur geste est à l'image de la violence de notre administration lorsqu'elle est incompétente et méprisante. Combien de compétences, combien de projets, combien de possibles et combien de vies cette administration continuent-elle de broyer ? (Hacha les compétents et les honnêtes qui se battent isolés dans cet enfer).

Je ne peux m'empêcher de penser aux nombreux immolés d'Algérie, à Youcef Goussem notre confrère producteur de films qui après s'être immolé en est mort... Lorsque tout espoir est tué et que l'injustice et l'incohérence font lois.

Qui de nous ne se sent pas personnellement concerné ? Qui de nous, plein de volonté, d'énergie, de projets, de compétences, de savoir faire, de diplômes, n'a pas eu à faire à cette administration sourde à la force de vie ?

Deux ans après le début du Hirak, les revendications sociaux-économiques sont toujours méprisées, censurées, et combattues comme si elles étaient une menace au but «essentiel», comme si ces drames humains que nous vivons au quotidien et qui broient notre dignité et notre intelligence sont des «futilités» par rapport au but ultime du Hirak qui est d'abord «le changement radical du système». Justement, c'est bizarre d'exclure les luttes sociales.

Certains bien pensant se moquent des revendications sociaux économiques et les réduisent à l'huile et au sucre. Ça aussi c'est du mépris. Les revendications sociaux-économiques sont imminemment politiques, elles sont un moyen de reconquérir sa dignité, de travailler à construire une vie, un quotidien et un pays à partir de la base, ils sont indissociables d'une construction démocratique.

Les luttes sociales permettent elles aussi de combattre l'incompétence, la corruption et la dictature. Les Hirakistes ne devraient pas exclure cela, car ils reproduiront la même chose que ceux qu'ils combattent : «le mépris et la surdité». L'individu, l'humain doivent être remis au centre. C'est en réglant les problèmes des individus qu'on construit un pays de droit. C'est la solidarité qui renforce le collectif. Je sortirai Vendredi prochain pour la jeunesse, ma jeunesse à moi aussi que je sens sacrifiée sur l'autel de l'incompétence et du mépris des administrateurs. Je sortirai pour les chômeurs de Ouargla.

Laissez un commentaire