IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Les partis de l'alternative démocratique condamnent l’arrestation de Karim Tabou et accusent Ga...
Publié le : 13 Septembre, 2019 - 22:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 1200 Vue(s) Commentaire(s)

Les partis de l'alternative démocratique condamnent l’arrestation de Karim Tabou et accusent Gaïd Salah de criminalisation de l’action politique

IMG

Réunis aujourd’hui, 13 septembre à Alger, les signataires du pacte de l’alternative démocratique (PAD) accusent Gaïd Salah de «criminalisation de l’action politique», après l’arrestation et l’emprisonnement, hier, du coordinateur national de l’Union démocratique et social, Karim Tabou. «Les forces de l’alternative démocratique condamnent vigoureusement cette arrestation arbitraire qui s’inscrit dans le carde de la criminalisation de l’action politique et de l’instrumentalisation de l’État et de ses institutions par le pouvoir en place», dénonce le PAD dans son communiqué rendu public cette après-midi.

Accusé d’«atteinte à la morale de l’armée», Karim Tabou est le deuxième chef de parti politique d’opposition à être incarcéré pour des positions politiques. Convoquée par le tribunal militaire de Bilda, Louisa Hanoune, première responsable du Parti des travailleurs (PT), a été placée sous mandat de dépôt, elle aussi, le 9 mai dernier, pour «atteinte à l’autorité de l’armée»et «complot contre l’autorité de l’État». Karim Tabou se trouve, depuis hier, dans la prison de Kolèa (Tipaza). Louisa Hanoune, elle, est encore dans la prison militaire de Blida, depuis plus de quatre mois. «Nous, signataires de l’alternative démocratique en adéquation avec les revendications populaires, continuons la mobilisation unitaire et pacifique aux côtés des Algériennes et Algériens qui exigent clairement, par leur processus révolutionnaire depuis 7 mois, la rupture radicale avec le système en place, ses symboles et ses pratiques», affirme le PAD dans le même communiqué.

Constitué de partis démocratiques et progressistes, à l’instar du MDS, du RCD, du PST, du PT, du PLD, de l’UCP et de la Laddh de Me Bénissad, le PAD appelle à une transition démocratique avec un processus constituant souverain et s’oppose catégoriquement à l’agenda de Gaïd Salah.

Le pouvoir, notamment à travers son Chef d’État-major, multiplie ses provocations et ses menaces contre les forces qui s’opposent à l’élection présidentielle et qui appellent à une transition démocratique. Les partis de l’alternative démocratique appellent à la vigilance face à cette montée de la répression du pouvoir. «Les forces de l’alternative démocratique appellent à la vigilance face aux multiples provocations du pouvoir de fait, qui n’a de cesse d’utiliser la violence et la répression pour faire passer au pas de charge sa feuille de route d’une présidentielle dans "les plus brefs délais", rejetée par la majorité du peuple. Pour le PAD, seul un processus constituant souverain est à même de donner une issue salvatrice à notre pays», rappellent-ils

Les partis de l’alternative démocratique appellent à la libération immédiate de Karim Tabou et tous les détenu.e.s politiques et d’opinion.

Laissez un commentaire