IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Lors de sa rencontre hier avec les médias : Tebboune affirme qu’il n’est pas question d’envoyer...
Publié le : 02 Mars, 2021 - 14:30 Temps de Lecture 3 minute(s) 2873 Vue(s) Commentaire(s)

Lors de sa rencontre hier avec les médias : Tebboune affirme qu’il n’est pas question d’envoyer les soldats algériens se sacrifier pour les autres

IMG

Loin de sembler inquiété par le retour de la contestation populaire, Abdelmadjid Tebboune est apparu hier (mardi), lors de sa rencontre avec les représentants des médias, fidèle à lui-même, en choisissant d’adopter comme à chaque fois, la posture du «protecteur» face aux crises que traverse le pays, qu’elles soient politiques, économiques, sociales ou encore sanitaires. Une manière de se placer en surplomb face à ses détracteurs, notamment en ce qui concerne son état de santé.

D’emblée, le chef de l’État s’est dit «attristé» par les rumeurs qui ont circulé, faisant état de sa mort ou encore d’une présumée tentative d’assassinat contre sa personne, les attribuant à «des parties vivant à l’étranger». «Vous savez de qui il s’agit, surtout que maintenant ils se sont entendus entre eux. Nous avons des moyens de savoir où se trouvent les sites (qui propagent les rumeurs)», a-t-il indiqué. Et d’ajouter : «98 sites se trouvent chez nos voisins et font des sauts pour diffuser à partir de l’Espagne et de la France».

Par ailleurs, Abdelmadjid Tebboune a, d’un revers de la main, balayé l’idée d’une éventuelle démission- liée à un prétendu désaccord avec l’armée- soutenant qu’il refuse de «laisser tomber les 10 millions d’algériens qui ont voté pour moi, le 12 décembre 2019». Et d’ajouter dans la foulée que l’ANP est son «plus fort soutien». «Elle protège la patrie, la Constitution et les frontières, et sans elle, les terroristes auraient pu infiltrer les marches populaires», a-t-il soutenu.

Remaniement ministériel et élections législatives

Le 15 février dernier, Abdelmadjid Tebboune annonçait lors d’une allocution télévisée, un remaniement ministériel qu’il a justifié par «l’échec de certains départements du gouvernement Djerrad à accomplir leurs missions». Hier, il a reconnu n’avoir pas fait un grand changement en raison des élections législatives qui approchent. «Par respect à la population, je n’ai pas voulu changer le gouvernement dans sa totalité, car nous allons vers des élections législatives et dans ce cas la Constitution est claire : si une majorité se dégage de l’opposition, il lui appartiendra alors de proposer son gouvernement», a-t-il affirmé. Toutefois, il a expliqué que certains ministres ont été limogés à cause des retards enregistrés dans les projets inscrits dans le cadre du développement des zones d’ombres.

«L’armée s’est éloignée de la politique»

Rappelant que «les revendications du mouvement populaires ont été satisfaites», Abdelmadjid Tebboune n’a, toutefois, pas manqué de fustiger l’un des slogans du Hirak, relatif à l’exigence par une grande majorité du peuple algérien, d’un état civil non militaire. «Ce slogan n'a pas changé depuis 15 ans, soit depuis que cette catégorie a commencé à suivre des stages dans des pays africains et européens où on leur enseigne comment renverser le système de l'intérieur en utilisant le slogan ‘’État civil et non militaire’’ et autres», a-t-il accusé. Avant d’assurer que «le régime algérien est bien défini aujourd'hui. Le peuple algérien est sorti dans les rues et nous avons réalisé ses revendications».

Intervention militaire à l’étranger

Lors de son entrevue avec les représentants des médias, Abdelmadjid Tebboune a écarté l’éventualité d’une intervention militaire en dehors des frontières, affirmant qu’«il n’est pas question d’envoyer les enfants du peuple se sacrifier pour les autres». Toutefois, il a souligné que «la présence naturelle de l'Algérie en Afrique, ne veut pas dire que nous allons nous isoler de l'occident. Nous sommes une puissance régionale reconnue et des partenaires dans la résolution des crises en Libye et au Mali et ailleurs».

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.