IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Louisa Hanoune : L’Algérie doit quitter la Ligue Arabe
Publié le : 13 Décembre, 2020 - 19:10 Temps de Lecture 2 minute(s) 4202 Vue(s) Commentaire(s)

Louisa Hanoune : L’Algérie doit quitter la Ligue Arabe

IMG

Le 14 août dernier, en réaction à la décision des Émirats arabes Unies (EAU) de rétablir ses relations avec Israël, la secrétaire générale du parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, avait plaidé pour la «nécessité de se démarquer de la Ligue des États Arabes».

Quelques mois plus tard, Louisa Hanoune revient sur ce sujet avec le même positionnement. Fidèle à son dernier postulat et son plein engagement pour l’autodétermination des peuples du Sahara Occidentale et de la Palestine, Louisa Hanoune est montée d’un cran. Hier, à l’ouverture des travaux du bureau politique de son parti, elle a appelé l’Algérie à «sortir de la Ligue Arabe qu’elle qualifie de Ligue sioniste». «L’Algérie doit sortir de la ligue arabe», réclame-t-elle. Et d’ajouter : «cette dernière, que je qualifie de Ligue sioniste, constitue un véritable danger pour notre souveraineté». Pour cause : La normalisation des relations entre le Maroc et Israël dans le cadre d’un accord qu’elle a qualifié de «troc».

En effet, la cheffe de file du parti des travailleurs estime qu’«en annonçant la Marocanité du Sahara Occidentale en contre-partie de la reconnaissance par le Royaume Chérifien de l’État Israélien, le président américain sortant Donald Trump veut mettre le feu dans le monde entier particulièrement au moyen Orient et dans la région du Maghreb», tout en soulignant que «le peuple Palestinien est en première ligne».

Pour Louisa Hanoune, «l’entité sioniste est un pur produit fabriqué après la deuxième guerre mondiale par les grandes puissances qu’ils ont imposé en terre Palestinienne, avec la complicité de la Ligue des États Arabes devenue la tanière des supplétifs du régime libéral au détriment des peuples». Elle soutient que «la cause Sahraouie ne saurait trouver de solution démocratique conforme aux intérêts de tous les peuples du Maghreb, ni à travers les ingérences étrangères qu’elles soient occidentales ou arabes et encore moins par l’internationalisation».

Aussi, appellera t-elle à «une solution politique démocratique et durable qui ne peut être exclusivement que maghrébine», ce qui implique selon elle, «l’exercice par tous les peuples de leur pleine souveraineté pour asseoir des régimes capables de résoudre positivement la question Sahraouie et donc jeter les bases d’un véritable Maghreb des peuples démocratiques».

Enfin, Louisa Hanoune considère que la normalisation désormais «officielle» des relations entre le Maroc et Israël aura de graves répercussions sur la région. «Il ressert l’étau sur l’Algérie qui se trouve déjà menacée par les guerres au Mali et en Libye et accélère l’infiltration de l’entité sioniste dans notre pays», prévient-elle. Et d’appeler le pouvoir en place à «fortifier le front intérieur dans le cadre d’un plan d’urgence politique d’un côté, à commencer par la libération de tous les détenus d’opinion, et économique de l’autre.»

Laissez un commentaire