IMG-LOGO
Accueil À la Lutte L’universitaire et militant politique, Fodil Boumala, placé sous mandat de dépôt
Publié le : 19 Septembre, 2019 - 20:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 840 Vue(s) Commentaire(s)

L’universitaire et militant politique, Fodil Boumala, placé sous mandat de dépôt

IMG

Comme a été attendu, notamment après la mise en détention de Karim Tabou et de Samir Belarbi, l’ancien animateur de la télévision publique, chercheur universitaire et militant politique, Fodil Boumala, a été, lui aussi, placé sous mandat dépôt, aujourd’hui, jeudi 19 septembre.

Interpellé hier par la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), près de chez lui, aux bananiers (banlieue algéroise), Fodil Boumala a subi un interrogatoire dans un commissariat d'Alger-centre, durant cette nuit, avant d’être présenté ce matin au juge d’instruction près le tribunal de Dar El Beïda.

Accusé d’«atteinte à l’unité nationale et d’atteinte à l’intégrité du territoire national», il rejoindra ce soir des dizaines de militant.e.s, de citoyen.ne.s et de personnalités politiques et publiques, dont son ami de tous les temps, le révolutionnaire Lakhdar Bouragaa, emprisonné.e.s arbitrairement par le pouvoir répressif de Gaïd Salah.

Chercheur universitaire qui a donné des centaines de conférences à travers le territoire national, notamment sur la démocratie, la nouvelle République et sur d'autres sujets politiques, Fodil Boumala est aussi un pertinent défenseur des droits humains qui a défendu, sans relâche, toutes les personnes marginalisées ou inquiétées par le pouvoir.

La révolution pacifique du peuple perd un militant de terrain qui sera privé, à partir de ce soir, de sa liberté. Gaïd Salah accélère sa machine de répression à l’encontre des voix discordantes et ce, avant l’élection présidentielle qu’il compte imposer de force au peuple, le 12 décembre prochain.

Certains parlent d’une liste de quelques dizaines de personnalités politiques influentes de la révolution qui seront interpellés, selon eux, prochainement. D’autres, évoquent plutôt une liste de plusieurs centaines à travers le territoire national. «Le centre opérationnel CPO de Ben Aknoun, appartenant aux services secrets, a reçu l’ordre d’interpeller tou.te.s les militant.e.s les plus actif.ive.s du mouvement à travers le territoire national», affirme notre source sécuritaire à l’Avant-Garde Algérie.

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.