IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Lycée de Tkout (Batna) : un proviseur terroriste, une lycéenne sacrifiée et une République assa...
Publié le : 13 Février, 2020 - 13:40 Temps de Lecture 2 minute(s) 4086 Vue(s) Commentaire(s)

Lycée de Tkout (Batna) : un proviseur terroriste, une lycéenne sacrifiée et une République assassinée !

IMG

Ils sont jeunes. Ils fréquentent le même lycée. Ils discutent, échangent, rigolent et parlent de tout mais surtout de rien, tout comme tous les adolescents du monde… Elle est lycéenne. Il est lycéen. Elle parle avec lui comme elle aurait pu parler à son frère, sa sœur, son ami ou sa copine. Sauf qu'au lycée de Tkout, il est interdit de parler quand on est pas du même sexe. Sauf qu'au lycée de Tkout, au lieu et place d'un proviseur, le ministère de l'éducation a recruté un terroriste. Sauf qu'au lycée de Tkout, les lois barbares ont remplacé les lois de la République. Sauf qu'au lycée de Tkout, le salafisme radical gère l’éducation, et on préfère y former des intégristes plutôt que des citoyens.

Tenez-vous bien ! Le directeur a convoqué les parents de la jeune fille car elle discutait avec son camarade de classe. Car au lycée de Tkout, la loi du directeur a toujours raison. Car au lycée de Tkout, les filles ont toujours tort.

La fille ne supportant pas l'humiliation de voir ses parents convoqués pour si peu. Ne comprenant pas pour quelle sinistre raison elle allait subir telle affront, l' adolescente a donc dans un extrême moment de détresse tenté de se suicider.

Il y a parfois une justice ! Fractures des jambes et des bras, mâchoire écrasée, la lycéenne est par chance vivante mais la jeune fille est blessée à jamais. Son amour propre assassiné, sa dignité, son innocence, son adolescence et son éducation sacrifiées sur l'autel de la bien-pensance intégriste.

La femme est meurtrie, les parents humiliés, le proviseur fier, l'intégriste flatté et le terroriste victorieux !L’intégrisme, c'est comme la mort. On en fait l'expérience qu'une seule fois. Cette fois ci, le destin en a voulu autrement, il a laissé une seconde chance aux lois de la République de triompher sur ce sinistre directeur. Espérons que la mort ne viendra plus frapper à la porte du lycée de Tkout... TKOUT DEBOUT !

Laissez un commentaire