IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Mandat d’arrêt international lancé par Alger contre Ferhat Mhenni
Publié le : 26 Août, 2021 - 15:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 1953 Vue(s) Commentaire(s)

Mandat d’arrêt international lancé par Alger contre Ferhat Mhenni

IMG

C’est le procureur de la République du tribunal de Sidi Mhamed, Sid Ahmed Merrad, qui a fait l’annonce aujourd’hui lors de la conférence organisée à Alger afin d’informer la presse sur l’avancement du dossier des présumés impliqués dans l’assassinat du jeune artiste Djamel Bensmail. «Un mandat d’arrêt international a été lancé à l’encontre du président du MAK, Ferhat Mhenni, principal responsable du mouvement qui était dernière l’assassinat de Djamel Bensmail», affirme le procureur de la République près le tribunal de Sidi Mhamed, Sid Ahmed Merrad.

Qualifié de «terroriste» le 25 avril dernier, le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) est, depuis, dans le viseur du pouvoir et des institution sécuritaires. Ces derniers lui imputent «toute la responsabilité des derniers incendies qui ont ravagé plusieurs wilayas du pays dont la Kabylie qui a enregistré des dizaines de morts».

Ferhat Mhenni, président du MAK en exil et réfugié politique en France, est accusé officiellement par les autorités et la justice algériennes d’être «dernière les récents feux de forêts et l’assassinat de Djamel Bensmail». Dans le cadre de cette affaire, «88 présumés impliqués ont été arrêtés et présentés devant le tribunal de Sidi Mhamed». «83 personnes ont été placées sous mandat de dépôt. Cinq autres dont un mineur ont été placés sous contrôle judiciaire», précise Sid Ahmed Merrad.

Dans ses récentes déclarations, Ferhat Mhenni a démenti «toute implication de son mouvement et de ses militants dans les feux de forêts et dans l’assassinat de Djamel Bensmail». Pour lui, «c’est le pouvoir et ses institutions qui sont derrières ces deux éventements tragiques». Ferhat Mhenni accuse le pouvoir algérien d’«avoir fomenté ces scénarios hollywoodiens afin de s’attaquer à son mouvement et à la Kabylie».

Laissez un commentaire