IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Marche nocturne violemment réprimée à Alger
Publié le : 20 Novembre, 2019 - 21:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 1566 Vue(s) Commentaire(s)

Marche nocturne violemment réprimée à Alger

IMG

La marche à laquelle plusieurs militants, activistes de la révolution et artistes ont appelé a eu lieu dans, au moins, six wilayas dont Béjaia, Alger et Oran. L’objectif des initiateurs est de perpétuer et diversifier les actions de rejet de l’élection présidentielle que le pouvoir, à sa tête Gaïd Salah, tente à tout prix d’imposer au peuple. Mais c’est à Alger que la police a usé de la force afin d’avorter l’action et réprimer les manifestants.

À Bab El Oued où devait commencer cette première marche nocturne de rejet de l’élection présidentielle, la police, dépêchée en grand nombre, a encerclé tout le quartier et interpellé une vingtaine de manifestants dont deux militants de RAJ et deux autres du Mouvement démocratique et social (MDS).

Les arrestations n’ont pas cessé durant tout le trajet de cette manifestation qui a débouchée sur la place Audin, à Alger-centre. «La police nous a gazé avec du gaz à lacrymogène. Il y a eu plusieurs interpellations pendant la marche. J’ai même entendu des gens crier à l’intérieur des camions de la police. Ils étaient interpellés avant notre arrivée», confie un manifestant pour l’Avant-Garde Algérie.

Notre contributeur qui filmait la manifestation à Place Audin nous confie que plusieurs arrestations ont été orchestrées par la police à Alger-centre. «Des policiers nous ont encerclé sur la place Audin. Ils ont réussi à nous disperser. Mais ils n’ont pas arrêtés les manifestations sur place. Ils l’ont fait d’une manière individuelle en traquant ceux qui sont identifiés», témoigne-t-il.

Plus d’une trentaine d’arrestations selon les différents témoignages. Ces derniers demeurent en détention dont les quatre militants de RAJ et du MDS, qui se trouvent depuis leur arrestation au commissariat du 5ème.

Laissez un commentaire