IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Mascara -52ème vendredi : une marche grandiose à l’image de la détermination des résistants hir...
Publié le : 14 Février, 2020 - 19:50 Temps de Lecture 2 minute(s) 1166 Vue(s) Commentaire(s)

Mascara -52ème vendredi : une marche grandiose à l’image de la détermination des résistants hirakistes de cette wilaya

IMG

Crédit photo : DR

Sous l’embargo policier depuis plusieurs semaines, Mascara reprend son souffle, aujourd’hui, en accueillant l’une des plus belles manifestations organisées depuis le début du Hirak dans cette wilaya de l’Ouest. Un retour en force après plusieurs semaines de répression, d’intimidation et de tentative d’essoufflement du Hirak dans cette région du pays, qui a connu le premier détenu d’opinion du Mouvement populaire, Hadj Ghermoul, emprisonné durant six mois pour avoir brandi une pancarte portant des slogans contre le cinquième mandat de Bouteflika.

Ce même brave militant a été victime d’une répression sauvage, vendredi dernier, dans la même ville. Interpellé au rassemblement qui devait débouché sur une marche pacifique dans la ville, Hadj Ghermoul a été tabassé violemment par un officier de police. Il finit par avoir une crane fracassée, ce qui a obligé son hospitalisation.

L’agression dont a été victime Hadj Ghermoul a suscité l’indignation à Mascara et dans les réseaux sociaux. À sa sortie de l’hôpital, Il lance un appel à solidarité et demande aux manifestants et militants des autres régions du pays de le rejoindre à Mascara et marcher avec lui et les hirakistes de cette wilaya pour ce 52ème vendredi afin de casser l’embargo policier qu’a imposé le pouvoir dans cette région. L’appel de Hadj Ghermoul a été entendu. Plusieurs militants et manifestants des quatre coins du pays ont fait le voyage et ont manifesté, aujourd’hui, à Mascara.

Parmi eux, figure Fethi Ghares, coordinateur national du Mouvement démocratique et social (MDS) qui a fait le déplacement avec une délégation importante de son parti. Mais pas que, la figure de la jeunesse du Hirak, l’ex-détenue d’opinion, Samira Messouci y était aussi en compagnie des deux anciens députés démissionnaire de l’APN et du RCD, Lila Hadjarab et Yassine Aissiouane.

Le 52ème vendredi à Msacara était grandiose. Il a été à l’image de la détermination des hirakistes de cette région, dont Hadj Ghermoul, qui ont réussi aujourd’hui à casser l’embargo et imposer le retour en force du Hirak et de la révolution populaire dans leur wilaya.

Laissez un commentaire