IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Mascara : les manifestants arrêtés ce matin, dont Hadj Ghermoul, libérés
Publié le : 31 Janvier, 2020 - 20:20 Temps de Lecture 2 minute(s) 1395 Vue(s) Commentaire(s)

Mascara : les manifestants arrêtés ce matin, dont Hadj Ghermoul, libérés

IMG

Crédit photo : Souag Abdelouahab

Mascara a vécu, aujourd’hui, la même violence subie par sa voisine, Tiaret. Lors de ce 50ème vendredi de la mobilisation populaire pour le changement radical du système, plusieurs militants ont été violemment réprimés et interpellés par la police. Parmi ces derniers, figure Hadj Ghermoul, le premier détenu de la révolution du sourire, accablé par la justice depuis sa libération. «Les manifestants arrêtés ce matin ont été tous libérés», assure, cette après-midi, Souag Abdelouahab, journaliste et correspondant du quotidien El Watan à Mascara.

Journaliste engagé, Souag Abdelouahab, omniprésent pour la couverture des événements militants notamment en lien avec le Hirak, a été le premier à dénoncer les violences policières dans cette ville de l’Ouest. «Les policiers ont été même violents et vulgaires envers les mamans des Hirakistes», s’indigne le journaliste. Et d’ajouter : «de quel dialogue parle Tebboune ? Les hirakistes de Mascara ont été sauvagement réprimés.»

Joint par l’Avant-Garde Algérie, le journaliste indique que c’est la 8ème fois que le Hirak est interdit à Mascara. «La violence des policiers a dépassé toutes les milites, aujourd’hui», dénonce-t-il. Les villes de l’Ouest ne cessent de subir les violences du pouvoir, à l’instar d’Oran, de Tiaret, de Mascara ou de Sidi Bel Abbès où le Hirak est interdit depuis plusieurs semaines, aussi, par les forces de l’ordre. Les manifestants de ces villes ont passé plusieurs appels à solidarité et invité, par la même occasion, les hirakistes des autres régions du pays à leur venir en aide et marcher avec eux dans leurs villes respectives et casser l’embargo imposé par le pouvoir.

Vidéo de la libération de Hadj Ghermoul et des sept autres manifestants arrêtés, aujourd’hui, à Mascara

Laissez un commentaire