IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Mohamed Tadjadit et ses deux co-détenus auditionnés par le juge d’instruction le 16 novembre
Publié le : 12 Novembre, 2020 - 15:10 Temps de Lecture 2 minute(s) 346 Vue(s) Commentaire(s)

Mohamed Tadjadit et ses deux co-détenus auditionnés par le juge d’instruction le 16 novembre

IMG

En détention préventive depuis le 27 août 2020, les deux détenus d’opinion Mohamed Tadjadit et Nourredine Khimoud «seront auditionnés dans le fond par le juge d’instruction près le tribunal de Bainem (Bab El Oued- Alger), le 16 novembre prochain», indique, hier (mercredi), Me Zoubida Assoul, membre du collectif de défense, sur sa page Facebook.

Cité dans le même dossier, Abdelhak Rahmani, placé, quant à lui, le 6 octobre, sous mandat de dépôt, sera auditionné le 18 du mois en cours, ajoute la même source.

Cette décision intervient alors que les trois détenus ont décidé, hier, d’entamer une grève de la faim, action qu’ils ont dûment formulé dans un document et ce, pour contester leur détention et réclamer que les procédures légales soient respectées. «Mais voilà leur demande a été rejetée par l’administration de l’établissement pénitentiaire», confient leurs avocats. Pis, «Nour-Eddine Khimoud a été physiquement agressé par le chef de garde de la prison lorsque celui-ci a protesté», ajoutent ces derniers, en précisant qu’«une procédure légale pour dénoncer les dépassements commis à l’égard des détenus, est en cours»,

Pour rappel, les trois prévenus sont poursuivis de dix chefs d’inculpation à savoir « publications ayant pour but de porter atteinte à l’unité nationale, incitation à attroupement non armé, mise en danger de la vie d’autrui à travers l’incitation à attroupement en période de confinement, atteinte au président de la république, outrage à corps constitué, atteinte à la sécurité et à l’intégrité du territoire national, diffusion de fausses informations ayant pour but de troubler l’ordre public, discours de haine incitant à la violence et discours de haine via internet», qu’ils ont, pour rappel, contesté une première fois en observant une grève de la faim le 30 août dernier.

Laissez un commentaire