IMG-LOGO
Accueil À la Lutte M’sila : la LAADH dénonce l’acharnement judiciaire et les menaces contre son militant, Amroune...
Publié le : 10 Juillet, 2020 - 17:25 Temps de Lecture 2 minute(s) 1420 Vue(s) Commentaire(s)

M’sila : la LAADH dénonce l’acharnement judiciaire et les menaces contre son militant, Amroune Layachi

IMG

Dans un communiqué publié, ce jeudi 9 juillet 2020, le bureau de la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme de la wilaya de M’Sila a dénoncé «l’acharnement policier et judiciaire» contre l’un de ses militants, à savoir Amroune Layachi. «La vie et la liberté de Amroun Layachi sont menacés par le procureur de la république près le tribunal de M’Sila, usant de son autorité qui lui a été conférée, sachant qu'il avait auparavant été actif en tant que défenseur des droits humains pendant plus de 10 ans et durant lesquelles, il n'avait jamais été confronté à ce genre de pratiques ignobles», dénonce la LAADH. Et à cette dernière d’expliquer : «Amroune Layachi s'est rendu au bureau du procureur de la République près la cour de M’Sila, pour demander un avis juridique dans le cadre de ses activités en faveur des droits humains en sa qualité de chef du bureau de M’Sila de la ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme, lorsqu’il est surpris par la réaction agressive du procureur qui lui lança à la figure : ‘’On t’a donné beaucoup trop d’importance à M’Sila, je finirai par te faire taire’’. Sans répliquer, le juriste a donc demandé à se retirer, mais le procureur le suit jusque dans le hall de la cour et répéta ses menaces à haute voix».

Condamnant ce qu’elle a qualifiée de «comportement immorale» du procureur de la république, la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme interpelle les hautes autorités à savoir «le président de la République, le ministre de la Justice, garde des sceaux et le procureur général», à «diligenter une enquête administrative sur l'affaire» et les appelle à «mettre fin à le harcèlement contre Amroune Layachi».

Dans un post publié sur sa page Facebook, le défenseur des droits humains, Me Salah Dabouz a également dénoncé «l’acharnement judiciaire» et «les menaces d’arrestation», contre le militant Amroune Layachi. «Amroune Layachi, président du bureau de Msila de la LADDH et militant de terrain, est menacé d'arrestation par la police judiciaire après que le procureur de la République près le tribunal de M’sila ait promis qu’il allait l’empêcher dorénavant de parler», alerte Salah Dabouz. Et à ce dernier de souligner qu’il avait connu Amroune Layachi «quand je l'avais défendu devant le tribunal de M’sila dans une affaire où il a critiqué Abdelaziz Bouteflika avant le début du Hirak». «Amroune a été condamné à une amende et à une indemnisation pour la "victime" par une somme d'argent inimaginable pour lui, dans l'objectif de le faire taire, mais il ne s’est pas tue face à la corruption qui gangrène M’sila», rappelle l’avocat.

Laissez un commentaire