IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Normalisation des relations entre le Maroc et Israël : Le MDS et le PST réagissent
Publié le : 11 Décembre, 2020 - 19:20 Temps de Lecture 2 minute(s) 770 Vue(s) Commentaire(s)

Normalisation des relations entre le Maroc et Israël : Le MDS et le PST réagissent

IMG

À quelques semaines de la fin officielle de son mandat, le président américain Donald Trump a annoncé, hier ( jeudi 10 décembre 2020), que le Maroc a décidé de rétablir ses relations avec l’État sioniste d’Israël. En contrepartie, les États-Unis d’Amérique a reconnu l’autorité du Maroc sur le territoire du Sahara Occidental. Cet accord qui, rappelons-le, fait du Maroc le cinquième État à reconnaître Israël, après L’Égypte, la Jordanie et les deux monarchies du Golfe, les Émirats arabes Unies et le Bahreïn.

L’annonce a fait l’effet d’une bombe au sein de la classe politique algérienne. Le Parti socialiste des travailleurs (PST) estime que «l’établissement de relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, comme la reconnaissance par les USA de la "marocanité" du Sahara Occidental, ne pourra ni voiler le fait colonial ni anéantir la détermination et les aspirations des peuples palestinien et sahraoui à reconquérir leur liberté, leur dignité et leur souveraineté sur leurs terres».

Le parti a, par ailleurs, réitéré son engagement et sa « solidarité avec les peuples palestinien et sahraoui» et appelé à «redoubler les efforts pour combattre le système colonial et néocolonial et à se démobiliser contre l'autoritarisme, la dictature et l'oppression des peuples en lutte pour leur émancipation et leur auto-détermination», conclut-il.

De son côté, le coordinateur national du mouvement démocratique et social (MDS), Fethi Ghares, a également réagi à l’annonce du président américain sur la normalisation des relations entre le Maroc et Israël. Dans un post publié sur sa page Facebook, Fethi Ghares a affirmé que «l’État sioniste, appelé Israël, redessine la carte géopolitique de la région en unissant les cheikhs arabes du Golfe à l'émirat du Makhzen sous le titre de la normalisation stratégique entre le colonialiste et les sultanats féodaux».

Sur Twitter, l’ancien ministre de la communication Abdelaziz Rehabi estime que le «Deal triangulaire Trump-Maroc-Israël, affecte la crédibilité des USA et ne change rien au statut du Sahara occidental pas plus que les décisions de Trump n'ont changé celui de Jérusalem ou du Golan». «La paix au Moyen-Orient contre la terre... aux frontières de l'Algérie»*, regrette-t-il.

Laissez un commentaire