IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Oum El Bouaghi : Djamel Merzoug relaxé en appel
Publié le : 04 Novembre, 2020 - 12:10 Temps de Lecture 2 minute(s) 697 Vue(s) Commentaire(s)

Oum El Bouaghi : Djamel Merzoug relaxé en appel

IMG

Le verdict dans le procès en appel du militant Djamel Merzoug, pour «atteinte à la sécurité de l’État», est rendu aujourd’hui, mercredi 4 novembre, par la cour d’Oum El Bouaghi. Le juge a donc réformé la sentence infligée au militant, par le tribunal de première instance, le 27 février 2020, en prononçant sa relaxe.

L’affaire remonte au 21 novembre 2019, lorsque Djamel Merzoug a été interpellé par des agents en tenue civile, sur son lieu de travail à l’hôpital Mohamed Boudiaf, mais sera libéré le jour-même grâce à la mobilisation de la population. Le 27 février 2020, il sera condamné «à une année de prison ferme», alors que le procureur de la République près le tribunal correctionnel d’Oum El Bouaghi, avait réclamé, lors du procès le 14 février, une peine de «deux ans de prison et 100 000 Da d’amende» contre ce militant de la cause Amazigh.

Rappelons que Djamel Merzoug est poursuivi dans autre affaire pour «offense au président de la République, outrage à corps constitué, création d'un site Internet dédié à la diffusion d'informations et à la promotion d'idées, d'actualités et de dessins susceptibles d'inciter à la discrimination et à la haine dans la société, atteinte à la sécurité et à l’unité nationale par quelque moyen que ce soit, atteinte aux symboles de la révolution et publications sur les réseaux sociaux de photos et d’informations ayant pour but de nuire à l'intégrité morale du personnel des structures et institutions de santé dans l'exercice de leurs fonctions». Les faits reprochés au militant sont «en rapport avec des publications diffusées sur la page Facebook ’’Les amis d’Oum El Bouaghi ‘’».

Placé en détention préventive le 19 août, il quitte la prison le 8 octobre dernier. La chambre d’accusation avait accédé à la demande de mise en liberté du prévenu introduite par son collectif de défense. Le dossier est toujours en instruction.

Laissez un commentaire