IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Plusieurs manifestants interpellés hier et placés en garde vue à Alger et El Bayadh seront prés...
Publié le : 27 Mars, 2021 - 12:45 Temps de Lecture 2 minute(s) 308 Vue(s) Commentaire(s)

Plusieurs manifestants interpellés hier et placés en garde vue à Alger et El Bayadh seront présentés demain dimanche

IMG

L’acte 110 du mouvement populaire a été caractérisé par une grande mobilisation dans plusieurs wilayas du pays, mais aussi par une répression policière violente, ce qui est arrivé notamment à Oran. Dans cette ville de l’Ouest, les manifestants ont été brutalisés, gazés et tabassés par les forces de sécurité.

Dans d’autres villes du pays, dont Relizane, précisément à Oued Rehiou, El Bayadh et Alger, plusieurs personnes ont été interpellées. Si beaucoup d’entre elles ont été libérées dans la journée ou tard la nuit, «d’autres sont placées en garde à vue et seront présentées, demain dimanche 28 mars 2021, devant les procureurs de la République de ces villes respectives, dont Alger et El Bayadh», indique le Comité national pour la libération des détenus (CNLD). C’est le cas, entre autres, du jeune Nabil Boussekkine, originaire d'At Ourtilan (Béjaïa), interpellé hier à Alger et placé en garde à vue au commissariat de Cavaignac (Alger-Centre). «Nabil Boussekkine sera présenté demain dimanche devant le procureur de Sidi M’hamed», précise le CNLD.

Dans la Capitale, plusieurs autres manifestants restent sans nouvelle depuis hier. C’est le cas de Mohamed Tadjadit, de la figure du mouvement estudiantin, Abdenour Aït Saïd, et du jeune Massi Messaoudi, originaire de Takerboust, Wilaya de Bouira. «Personne ne sait où se trouvent ces jeunes manifestants depuis hier», s’inquiète le CNLD.

Le CNLD affirme que certains des manifestants arrêtés puis relâchés seront eux aussi présenté demain devant le procureur du tribunal de Sidi Mh’amed. Parmi eux figurent Nazim Ferhi, le fils du défunt ancien coordinateur national du MDS, Hamid Ferhi, ainsi que Cheikh Abdelkader Abou Oussama.

Même cas de figure à El Bayadh, au Sud-Ouest, où deux jeunes interpellés lors de la marche populaire d’hier, ont été placés en garde à vue. Il s’agit de Nasreddine Hamitou et de Ayoub Chahetou qui «seront présentés demain dimanche devant le procureur près la cour d’El Bayadh», affirme le CNLD.

Laissez un commentaire