IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Plusieurs militants indépendantistes kabyles arrêtés aujourd’hui à Tizi Ouzou
Publié le : 11 Septembre, 2019 - 19:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 4913 Vue(s) Commentaire(s)

Plusieurs militants indépendantistes kabyles arrêtés aujourd’hui à Tizi Ouzou

IMG

Le rassemblement qui devait réunir les deux formations politiques indépendantistes, le Mouvement pour l’autonomie de la kabylie (MAK) et l’Union pour une République kabyle (URK), ce matin devant l’université de Hasnaoua, a été violemment réprimé par la police à Tizi Ouzou. Plusieurs interpellations ont été signalées. L’ancien président du MAK et fondateur de l’URK, Bouaziz Aït Chebib, ainsi que la défenseure des droits humains et enseignante à l’université de Béjaïa, Mira Mouknache, figurent parmi les personnes arrêtées.

Plusieurs sorties de villages ont été filtrées par la police et la gendarmerie afin d’empêcher les militant.e.s de ces deux mouvements de rallier l’action. L’université de Hasnaoua a été encerclée, très tôt le matin, par les forces de l’ordre et les agents civils. Plusieurs bus d’étudiants ont été fouillés. L’action n’a pas durée longtemps. Elle a été vite contenue, notamment par les éléments de la BRI. Plusieurs étudiants ont été arrêtés dont ceux de l’université de Tizi Ouzou et de Béjaïa. Hier soir, plusieurs autres ont été interpellés vers 22h près de l’université de Tizi Ouzou dont le président de la Coordination MAK de cette université, Lounis Ath Si Said.

69762051_941396312893226_7582403193561153536_o.jpg Quelques photos des militant.e.s arrêté.e.s, aujourd'hui, par la police à Tizi Ouzou

Cette action, soutenue par le Congrès Amazigh Mondial (CMA) et le Collectif des militants Kabyles pour la défense des droits humains (CMKDDH), avait pour objectif de «dénoncer l’acte criminel du pouvoir algérien commis contre le patrimoine écologique kabyle, la répression, les emprisonnements arbitraires des militants pour port des drapeaux Amazigh et Kabyle, le harcèlement judiciaire et le blocage des passeports des militants indépendantistes kabyles», lit-on dans leur communiqué commun. Pour rappel, cette action, appelée «unitaire», est la première qui a réunie le MAK et l’URK.

Le MAK, l’URK, le CMA ainsi que le CMKDDH qualifient ces arrestations de «Kidnappings». Dans une décalaration commune, ces formations appellent à «la libération immédiate de leurs dizaines de militant.e.s détenu.e.s depuis hier».

En solidarité avec ces militant.e.s arrêté.e.s, un rassemblement est prévu, aujourd’hui à 17h, au niveau de la Place Saïd Mekbel à Béjaïa pour exiger leur libération.

Laissez un commentaire