IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Pour dire Non aux féminicides : Les actrices algériennes se mobilisent aussi
Publié le : 16 Octobre, 2020 - 16:50 Temps de Lecture 2 minute(s) 954 Vue(s) Commentaire(s)

Pour dire Non aux féminicides : Les actrices algériennes se mobilisent aussi

IMG

Crédit photo : DR

Dans une initiative louable, de grands noms du petit écran se sont prêtés au jeu d’une séance photo pour immortaliser, toutes de noir vêtues, leur indignation et leur colère, quant à la recrudescence des violences faites aux femmes et aux féminicides.

Le lâche assassinat de Chaïma Saadou, 19 ans, torturée, violée puis brûlée, a suscité une vague de colère et d’indignation à travers tout le pays et mêmes ailleurs. Plusieurs rassemblements en hommage à la jeune fille, ont été organisés dans plusieurs wilayas du pays dont Oran, Alger, Constantine, Tizi Ouzou et Béjaïa, et ailleurs dont Paris notamment.

Quinze jours plus tard, on continue à lui rendre hommage et à surtout demander que justice lui soit rendue, et à travers elle, aux dizaines d’autres femmes dont l’assassinat est resté impuni à ce jour.

Ainsi, après le collectif Femmes Algériennes pour le changement vers l’Égalité (FECE) qui, faut-il rappeler, regroupe plusieurs associations et organisations qui luttent pour les droits des femmes, c’est au tour, aujourd’hui, aux actrices et comédiennes de réagir.

Dans une initiative louable, de grands noms du petit écran se sont prêtés au jeu d’une séance photo pour immortaliser, toutes de noir vêtues, leur colère quant à la recrudescence des violences faites aux femmes et aux féminicides. L’occasion aussi pour se recueillir et rendre un dernier hommage à Chaïma et aux centaines d’autres femmes qui pourraient connaître le même sort, si aucune mesure concrète n’est prise par les pouvoirs publics notamment.

Ainsi, «nous, actrices algériennes, nous nous unissons aujourd’hui pour dire stop aux violences faites aux femmes et stop aux féminicides !», signent Bahia Rachedi, Aida Guechoud, Fatiha Nesrine, Nadjia Laaraf , Souhila Yaakoubi, Houria Behloul, Fatiha Oured, Mounia Rouibhi, Amek Minighad, Narjes Asli, Ibtissem Chehida, Mina Lachter, Massilya Ait-Ali, Salima abada, Souha Oulha, Souhila maalem, Lilia Bouyahiaoui, Mounia Benfeghoul, Jawhara, Imen Noël, Leila Touchi, Adila Bendimerad, et appellent à «la prise de conscience et à la mobilisation générale pour que cesse ces violences».

Laissez un commentaire