IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Présidentielle : des intellectuels, des universitaires et des journalistes rejettent le choix d...
Publié le : 08 Décembre, 2019 - 12:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 2292 Vue(s) Commentaire(s)

Présidentielle : des intellectuels, des universitaires et des journalistes rejettent le choix du fait accompli

IMG

Des intellectuels, des journalistes, des universitaires et des hommes et femmes de culture ont signé, ce samedi 7 décembre, une déclaration dans laquelle ils rejettent l’élection présidentielle du 12 décembre, et appellent à une véritable transition démocratique.

Pour les 48 signataires de ce qu’ils qualifient de «déclaration pour l’honneur», la mascarade électorale que prépare le pouvoir en place n’est qu’une «copie carnavalesque» de précédentes consultations caractérisées par la fraude et le vol de la volonté du peuple.

«Nous, professionnels de la presse et intellectuels…, joignons notre voix à la voix de notre peuple, source de tous les pouvoirs, et s’alignons sur sa principale revendication pour la liberté et le changement radical, à travers une transition vers un nouveau système par les moyens pacifiques et apaisés», écrivent les signataires dont Rabia Djelt (écrivaine et universitaire), H’mida Ayachi (Journaliste et écrivain), Amine Zaoui ( Dramaturge et universitaire), Nacer Djabi (sociologue), Hamid Ghomrassa (Journaliste), Bachir Derais (réalisateur) et Abdennour Chellouch (acteur), pour ne citer que ceux-là.

Cette transition passe, estiment-ils par «l’organisation de vraies élections présidentielles qui en finiront avec les pratiques ancrées depuis l’indépendance à nos jours, et qui étaient, à chaque occasion, un outil pour confisquer le libre choix du peuple».

Les signataires estiment que les élections du 12 décembre «sont une copie carnavalesque, répétée et médiocre de la mère des péchés –la fraude électorale, politique et morale-». Ils ajoutent que notre pays est tellement «cher» et mérite «beaucoup mieux» et que le peuple «refuse d’être insulté encore une fois».

Les initiateurs, qui disent rejeter ce qu’ils décrivent comme «le choix du fait accompli», appellent «à la sagesse et la patience pour sortir de cette situation de crise».

Laissez un commentaire