IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Procès des détenus d'opinion, hier, à Sidi M’hamed : deux ans de prison ferme et 100 000 Da d’a...
Publié le : 19 Novembre, 2019 - 15:00 Temps de Lecture 1 minute(s) 901 Vue(s) Commentaire(s)

Procès des détenus d'opinion, hier, à Sidi M’hamed : deux ans de prison ferme et 100 000 Da d’amende requis par le parquet

IMG

Prévu initialement le 11 novembre dernier et reporté pour hier, 18 novembre, le procès des 20 manifestants dont dix en détention provisoire à El Harach et dix autres libérés mais placés sous contrôle judiciaire, dont le jeune Bakir Batlis, interné à l’hôpital psychiatrique de Blida, a eu lieu au tribunal de Sidi M’hamed. Accusés d’«atteinte à l’unité nationale», ils se sont vus infliger une peine de «deux ans de prison ferme et 100 000 Da d’amende», requise par le parquet du même tribunal.

Les avocats de la défense ont boycotté l'audience. La décision a été prise, deux jours avant, lors d’une réunion qui a rassemblé les avocats de six bâtonnats, précise Me Mouhous Seddik pour l’Avant-Garde Algérie. «Notre décision était bien réfléchie. Nous savons pertinemment qui ni nos plaidoiries, ni nos arguments et ni mêmes les textes de loi n’allaient changer quoique ce soit à la décision du juge. Le tribunal de Sidi M’hamed est une instance juridique d’exception. Son rôle est de condamner les innocents, comme il l’a déjà prouvé lors des précédents procès. Et nous ne pouvons cautionner cela», explique Me Seddik.

«Le verdict sera connu lundi, 25 novembre prochain», indique le Comité national pour la libération des détenu (CNLD).

Laissez un commentaire