IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Répression de l’information : Après Twala, TariqNews censuré
Publié le : 03 Décembre, 2020 - 15:15 Temps de Lecture 2 minute(s) 372 Vue(s) Commentaire(s)

Répression de l’information : Après Twala, TariqNews censuré

IMG

La chute est sans fin. En presque une année de pouvoir de Abdelmadjid Tebboune, près de 200 militants et activistes ont été poursuivis par la justice, des journalistes emprisonnés, des médias (presse écrite) bâillonnés et une dizaine de sites d’information électroniques censurés, et la liste continue de s’allonger. Aujourd’hui, c’est le journal en ligne arabophone TariqNews qui n’est plus accessible en Algérie. C’est ce qu’a affirmé, hier (mercredi 2 décembre 2020), son fondateur, Lamine Mohamed, sur la page Facebook du journal qui dit ignorer «les raisons de cette décision ni ses instigateurs !» «Notre site n’est plus accessible depuis mercredi, sans qu’on ne soit informés», indique-t-il. Et de rappeler sur un ton ironique : «cette décision intervient au moment où le premier responsable du secteur plaide, depuis une année, pour la régularisation de la situation de la presse électroniques».

Il va sans dire que «cet énième coup porté à la presse en Algérie par des gens irresponsables», comme le souligne le fondateur de TariqNews, a provoqué un tollé dans le milieu de la corporation mas également au sein de la classe politique, à l’instar de Mohcine Belabbas, président du parti Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD). «Pour mieux confirmer la répression des libertés et des droits et conforter l’opinion nationale et internationales dans ses ‘’outrances’’, le pouvoir se lance dans une campagne de cybercensure qui cible exclusivement des sites web d’information algériens», fustige Mohcine Belabbas.

Et d’ajouter : «cette campagne vient en appui à la campagne de cybersurveillance en cours depuis des mois et qui a été suivi par plusieurs arrestations et autres condamnations à des peines lourdes». Enfin, il estime que «par ces pratiques, le pouvoir amplifie la colère citoyenne et rajoute des ingrédients pour accélérer le retour des manifestations de rue».

Pour rappel, notre média, l’Avant-Garde Algérie est inaccessible en Algérie de puis le 15 mai dernier. Comme est le cas de tous les autres sites d’information, «aucune explication n’a été communiquée à notre rédaction».

Laissez un commentaire