IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Reprise des marches du vendredi en Kabylie et à Mascara
Publié le : 05 Février, 2021 - 22:05 Temps de Lecture 2 minute(s) 582 Vue(s) Commentaire(s)

Reprise des marches du vendredi en Kabylie et à Mascara

IMG

Plusieurs centaines de personnes sont descendus dans la rue, ce vendredi 5 février 2021, dans plusieurs villes du pays, répondant à l’appel des militants sur les réseaux, pour un retour du mouvement populaire.

La mobilisation engagée depuis maintenant plusieurs jours, est montée d’un cran à l’approche du deuxième anniversaire du 22 février 2019. Les cortèges sont de plus en plus importants que les jours précédents et les revendications restent radicales et fidèles au mouvement, comme le démontrent les multiples vidéos partagées, depuis la matinée, sur les réseaux sociaux.

Ainsi, à El Kseur et Tichy, dans la wilaya de Béjaïa, les manifestants ont défilé à travers les principales rues de ces villes, aux cris de «système dégage» ou encore « dégage, dégage.. Houkoumat le bricolage »*.

A Akbou, dans la même wilaya, les slogans habituels du Hirak ont été rejoints par «Justice criminelle, Zeghmati criminel», en référence au ministre de la justice, et ce, suite au scandale provoqué par les révélations du jeune étudiant Walid Nekkiche, lors de son procès le 1er février. Ce dernier avait, en fait, déclaré au juge que «les services de sécurités l’ont torturé et touché à sa dignité».

A Tizi Ouzou, des dizaines de personnes ont également investi la rue, cette fois-ci, pour exiger la libération du militant du MAK, Lounes Hamzi, en détention depuis le 8 octobre 2020. Brandissant le portrait de ce dernier, les manifestants, jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, ont scandé des slogans anti-pouvoir, et revendiqué la libération de tous les détenus qui se trouvent encore en prison ou poursuivis pour leur opinion.

Même scénario dans la ville de Mascara. Des centaines de manifestants ont marché, avec en tête du défilé, le portrait du détenu d’opinion Rachid Nekkaz, dont l’affaire a suscité dernièrement, multiples interrogations notamment en ce qui concerne son transfert, le 26 janvier dernier, de la prison de Koléa (Tipaza) vers la prison de Labiod Sidi Cheikh (El Bayadh), alors que ce dernier souffre d’un cancer de la prostate et nécessite un traitement adéquat.

Laissez un commentaire