IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Retour sur les procès des détenus d'opinion à l'issue duquel plusieurs d'entre eux ont été cond...
Publié le : 12 Novembre, 2019 - 17:05 Temps de Lecture 2 minute(s) 387 Vue(s) Commentaire(s)

Retour sur les procès des détenus d'opinion à l'issue duquel plusieurs d'entre eux ont été condamnés à la prison ferme

IMG

9h00 : Un sit-in de soutien aux détenus d’opinion a été organisé devant le tribunal de Sidi M’hamed. Les familles des détenus, les militants, les artistes et les citoyens ont participé à l'action. «Libérez les otages», «liberté pour les détenus» ou encore «le peuple réclame l’indépendance», scandent-ils.

13h00 :

Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a requis «deux ans de prison ferme et une amende de 100 000 DA» à l’encontre de sept détenus porteurs de l'emblème amazigh. Il s'agit de idir Guerroudj, Nacer Timsi, Amine Ould Taleb, Abderrahmane Boudraa, Khaled Ouidir et Mouloud Chatri.

14h00 :

Dans une déclaration à la presse à la sortie de l'audience, Me Djamel Benyoub, l'un des avocats des détenus, s'est montré optimiste quant au verdict qui sera prononcé par le tribunal de Sidi M'hamed. «Nous pouvons dire que c’est un procès équitable. Les détenus, que nous considérons comme des otages, ont pu parler en toute liberté et leursavocats aussi», déclare-t-il. Et d'ajouter : «Les juges se sont retirés pour les délibérations. Nous espérons qu'ils seront acquitté. Ils n'ont commis aucun acte puni par la loi, surtout qu’aucun texte du code pénal n’interdit le port du drapeau amazigh.»

00h30 :

Le tribunal de Sidi M'hamed a reporté à nouveau le verdict des dix détenus d'opinion pour lundi, 18 novembre prochain. Pour rappel, le même tribunal avait déjà reporté le jugement d'un groupe de détenus d'opinion, il y a quinze jours, à cause de la grève des magistrats, entamée le dimanche 27 octobre.

02h30 :

Après plusieurs heures d'attente, le verdict a été enfin rendu. 22 manifestants, arrêtés à Alger pour port du drapeau amazigh, ont été condamnés à une peine d'«un ans de prison dont six ferme, assorti d'une amende de 30 000 DA». Choqués, les familles et les militants présents dans la salle de l'audience ont protesté contre la décision en criant «justice de téléphone» et «pouvoir Assassin».

Réactions :

Me Aouicha Bakhti, avocate des détenus : «On ne libère pas des Hommes libres. Ces jeunes manifestants sont des Hommes libres. Vous ne pourrez pas casser l’espoir des Algériens et la lutte continue».

Internautres : «Le tribunal de Sidi M’hamed à Alger a fait l’exception».

Saïd Salhi, Vice-président de la Laddh : «La justice en prend un coup, les juges aussi».

Atmane Mazouz, cadre et député du RCD : «Le verdict est une première dans les anales de la justice. C'est le ministère de la défense qui a condamné les détenus d'opinion à la prison».

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.