IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Sans nouvelles de lui depuis trois jours : Ce que l’on sait de la disparition de Slimane Bouhaf...
Publié le : 27 Août, 2021 - 13:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 1690 Vue(s) Commentaire(s)

Sans nouvelles de lui depuis trois jours : Ce que l’on sait de la disparition de Slimane Bouhafs à Tunis !

IMG

«Slimane Bouhafs a été kidnappé de son domicile à Tunis, mercredi 25 août 2021, entre midi et 13h, par des personnes en tenue civile venues à bord d'une camionnette ayant une immatriculation étrangère (non Tunisienne)», affirment des témoins oculaires à Tunis. Et d’ajouter : «ces dernières ont pris tout ce qu'il possédait. Elles n'ont laissé que sa carte de réfugié politique que le bureau du Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) à Tunis a récupéré.»

Réfugié en Tunisie depuis 2018, année durant laquelle il a obtenu officiellement son statut de réfugié, l’ancien détenu et militant indépendantiste, Slimane Bouhafs, a été disparu et resté sans nouvelles depuis le mercredi 25 août 2021, à Tunis. Des recherches sont, depuis, lancées par le HCR et la police Tunisienne dans le but de le retrouver, en vain. Où se trouve-t-il ? Qui l’a kidnappé ? Et pour quel motif ? Des questions que se pose sa famille établie en Kabylie, et auxquelles elle n’a toujours pas eu de réponse.

Slimane Bouhafs épuisé par la cabale judiciaire contre lui en Algérie

Interpelé chez lui, à Boussellam dans la wilaya de Sétif, le 31 juillet 2016, et placé sous mandat de dépôt dans un procès expéditif, Slimane Bouhafs écope de «cinq ans de prison ferme» en première instance, puis de «trois ans de prison ferme», lors de son procès en appel. Chrétien de confession, il est accusé, entre autres, d’«outrage à la religion musulmane» et d’«atteinte à la personne du prophète», il quitte la prison, le 1er avril 2018, après avoir purgé sa peine à Jijel.

Slimane Bouhafs quitte l’Algérie pour s’installer à Tunis où il a formulé une demande d’asile politique auprès de la représentation du Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) en Tunisie. Il obtient son statut en août de la même année et continue a exprimé ses idées politiques à travers les réseaux sociaux, jusqu’au jour de sa disparition.

Laissez un commentaire