IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Smail Chebili accueilli en héros chez lui à Tizi Ouzou
Publié le : 29 Décembre, 2019 - 15:30 Temps de Lecture 2 minute(s) 636 Vue(s) Commentaire(s)

Smail Chebili accueilli en héros chez lui à Tizi Ouzou

IMG

Libéré, aujourd’hui, de la prison d’El Harrach après avoir purgé sa peine, le détenu d’opinion, Smail Chebili, est accueilli en héros à Tizi Ouzou où il était attendu ce matin. «Je suis heureux de vous retrouver. Mais il ne faut pas oublié que j’ai été condamné pour mon drapeau Amazigh qui continue encore à être interdit dans la capitale et dans plusieurs villes du pays», regrette Smail Chebili devant la foule qui l’a attendu sur la place de l’ancienne gare, au centre-ville de Tizi Ouzou.

Arrêté à Alger, le 27 septembre dernier, pour avoir brandi le drapeau Amazigh lors de la manifestation du vendredi, Smail Chebili a été placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed. Jugé en première instance, par le même tribunal , il a été condamné à «une année de prison dont six mois ferme» pour «atteinte à l’unité nationale». «La question de la continuité de la mobilisation est la première question qu’on pose aux avocats qui nous rendent visite. Savoir que le peuple se bat encore à l’extérieur est la chose qui nous donne de la force et le courage d’affronter notre situation de détenu et continuer à nous battre et à croire au rêve pour lequel, le pouvoir nous a mis en prison», confie-t-il.

81233474_2976583462352195_245632164660510720_o.jpg Smail Chebili retrouve sa maman

En deuxième instance, au niveau de la cour d’Alger (Ruisseau), le 24 décembre dernier, Smail a vu sa peine réduite avec 13 autres détenus d’opinion, dont Messaoud Leftissi de Skikda et Bilal Bacha de Boumerdes. Il a été condamné, cette fois-ci, à «six mois de prison dont trois ferme».

Pour rappel, Smail Chebili est étudiant en 6ème année médecine dentaire à l’université de Tizi Ouzou. Il revient dans sa ville avec beaucoup de souvenirs notamment de Lakhdar Bouragaa avec qui il a partagé la même prison, El Harrach. «C’est une personne extraordinaire. Lakhdar Bouragaa nous parlait beaucoup de la révolution et de son vécu. Il a partagé son expérience avec nous, ce qui nous a beaucoup aidé et donné de la force pour aller de l’avant», témoigne-t-il. Et d’ajouter : «J’espère qu’il sera libéré vite. Son âge et son état de santé affaibli ne lui permettent de rester encore en détention. Sa place et dans le Hirak et parmi les siens, chez lui, dans sa maison et non en prison.»

À lire aussi : Quatre détenus d’opinion dont Samira Messouci quitteront El Harrach ce lundi

Smail Chebili quitte El Harrach après trois mois de détention arbitraire. Mais il garde encore le même sourire et la même détermination malgré tout ce qu’il a enduré. «La prison est une école. Elle m’a beaucoup appris. Elle m’a forgé et consolidé ma détermination. Je ne m’arrêterai pas. Le combat pour la nouvelle Algérie continue», assure-t-il.

Depuis quelques jours, plusiuers détenus d'opinion ont été libérés après avoir purgé leurs peines. Demain lundi, d’autres vont reprendre l’air de la liberté dont l’élue du RCD à l’APW de Tizi Ouzou et l’une des icônes de la révolution du sourire, Samira Messouci, et trois autres détenus, Amokrane Challal, El Hadi Kichou et Mustapha Aouissi.

Laissez un commentaire