IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Trois ans de prison ferme requis contre le militant Yanis Adjlia
Publié le : 27 Octobre, 2020 - 21:30 Temps de Lecture 2 minute(s) 362 Vue(s) Commentaire(s)

Trois ans de prison ferme requis contre le militant Yanis Adjlia

IMG

Pour sa défense, Yanis Adjlia qui milite pour un État de droit, une justice indépendante mais surtout pour ‘‘un État civil et non militaire’’, a répondu à une question du juge que cette maxime n’était pas de lui mais du pilier de la révolution algérienne, Abane Ramdane. ‘‘Ce n’est pas moi qui a dit Madaniya machi Aaskariya, mais Abane Ramdane’’, a-t-il rétorqué.

Le procureur de la République près le tribunal de Béjaïa a requis, ce mardi 27 octobre 2020, la peine de «trois ans de prison ferme contre le militant Yanis Adjlia», annonce le Collectif des avocats de défense des détenus d’opinion sur sa page Facebook. «Le verdict a été mis en délibéré pour le 3 novembre», ajoute-t-il.

Défenseur des droits humains et militant actif du mouvement populaire, Yanis Adjlia a été arrêté et placé sous mandat de dépôt, à l’issue de la marche commémorative du 32ème anniversaire du soulèvement du 5 octobre 88. Il est poursuivi pour «attroupement non armé», «incitation à attroupement non armé», «atteinte à la personne du président de la république», et «mise en danger de la vie et de l’intégrité physique d’autrui».

Pour sa défense, Yanis Adjilia qui milite pour un État de droit, une justice indépendante mais surtout pour «un État civil et non militaire», a répondu à une question du juge que cette maxime n’était pas de lui mais du pilier de la révolution algérienne, Abane Ramdane. «Ce n’est pas moi qui a dit Madaniya machi Aaskariya, mais Abane Ramdane», rétorque-t-il.

Rappelons que Yanis Adjlia a déjà été condamné, le 8 juillet 2020, à «une amende de 100 000 Da» pour «outrage à corps constitué», après avoir été arrêté, le 12 juin, lors d’un rassemblement de soutien aux détenus d’opinion, le 12 juin, aux côtés des deux militants, Merzoug Touati et Amar Beri, qui ont également écopé de la même peine.

Laissez un commentaire