IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Urgent : la wilaya de Béjaïa empêche la tenue de l’université d’été de RAJ prévue pour demain
Publié le : 27 Août, 2019 - 16:30 Temps de Lecture 2 minute(s) 1237 Vue(s) Commentaire(s)

Urgent : la wilaya de Béjaïa empêche la tenue de l’université d’été de RAJ prévue pour demain

IMG

Prévue initialement du 28 au 30 août au camp d'été Mam-tours à Tichy, l’université d’été de l’association Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) «vient d’être interdite par décision de la wilaya de Béjaïa», apprend-on de son président, Abdelouhab Fersaoui. Cette décision est inédite car l’association a l’habitude d’organiser ladite activité chaque année dans cette wilaya.

RAJ dénonce cet acte qu'elle qualifie «d'arbitraire». Idem pour la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (Laddh) qui, dans un communiqué reçu à l’instant par notre rédaction, rappelle le pouvoir de «l'exigence de l'ouverture du champ de l'exercice des libertés publiques et démocratiques». «La LADDH appelle la société civile, politique et l'ensemble des militant-e-s à une large mobilisation pour la défense des libertés», déclare son vice-président, Saïd Salhi, qui assure du soutien de son organisation à l’association RAJ.

Pour rappel, RAJ a, récemment, reçue des attaques sans précédent du pouvoir et de ses suppôts après la récente «irruption» des étudiants dans le lieu où devait être installé le comité de sage par le panel de médiation de Karim Younes. Les médias du pouvoir l’ont alors diabolisé et attaqué l’association en indiquant que les étudiants appartiennent à cette dernière. RAJ, impliquée depuis le début du mouvement dans la révolution pacifique du peuple, membre de l'initiative de la société civile et initiatrice du Forum de débat qui se tient régulièrement en plein air à Alger-cente, dérange visiblement Gaïd Salah et ses soutiens. L’interdiction de son université d’été ne peut être qu’une suite de la répression que subie cette association depuis quelques mois.

Laissez un commentaire