IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Zaki Hannache a été arrêté à son domicile jeudi : plus de 140 organisateurs et militants de la...
Publié le : 20 Février, 2022 - 10:45 Temps de Lecture 2 minute(s) 290 Vue(s) Commentaire(s)

Zaki Hannache a été arrêté à son domicile jeudi : plus de 140 organisateurs et militants de la société civile appellent à sa ''libération immédiate''

IMG

Ce dimanche, Zaki Hannache était toujours en garde à vue au commissariat central d’Alger, au lendemain de son arrestation jeudi dernier. Son père a indiqué que l’infatigable militant et défenseur des droits humains sera probablement présenté, aujourd’hui, devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed.

L’arrestation de Zaki Hannache et la perquisition de son domicile, a provoqué une véritable onde de choc en Algérie et pose de nombreuses questions sur ses motifs. L’information a fait l’effet d’une bombe et suscité de nombreuses réactions au sein de l’opinion publique. Aussi, plus de 140 organisations et militants de la société civile, parmi lesquelles Ibtykar, ACDA, LADDH, Free Algeria, SOS Disparus, Riposte International… ont, dans une pétition mise en ligne hier (samedi), appelé à sa « libération immédiate ».

« A quelques jours du troisième anniversaire du Hirak, l’arrestation de Zaki Hannache est une énième dérive du système autoritaire du pouvoir », ont-ils estimé.

« En arrêtant ce jeune militant qui a fait ses écoles au sein du mouvement populaire, le système au pouvoir veut occulter la question des détenus d’opinion et affaiblir le travail de veille effectué par les défenseurs des droits humains », ajoutent les rédacteurs du texte, tout en rappelant que « 300 personnes sont arbitrairement détenues ».

Leur constat est tout aussi irrévocable. « Un climat de terreur pèse sur les militants et les citoyens investis dans le Hirak dont les droits et les libertés les plus fondamentales sont menacés. Plusieurs d’entre eux sont emprisonnés ou subissent des pressions policières et judiciaires lourdes ». Dans ce sens, ils condamnent « fermement », « la dérive répressive » et appellent à « y mettre fin dans les plus brefs délais ». Enfin, ils exigent la libération immédiate des détenus d’opinion et leur « pleine et entière réhabilitation ».

Laissez un commentaire